Ambassade

Transformation d'une ambassade en habitat groupé

Le projet consiste en la rénovation de l’ancienne ambassade d’Espagne à Schaerbeek, bâtiment remarquable de l’architecte Michel Polak, laissé à l’abandon pendant une dizaine d’années. Il s'agira d'un habitat groupé de 17 unités, exemplaire sur les aspects social, urbanistique et durable. Il est lauréat de l'appel à projets be.exemplary 2018, qui récompense notamment sa mise en oeuvre de matériaux de réemploi in situ et ex situ.

cOarchi, le service d'accompagnement à l'habitat groupé de Twyce Architects, accompagne le projet réalisé main dans la main par les architects et les maîtres d'ouvrage. L'objectif partagé est de réaliser un projet propice au bien-être des personnes et à l’harmonie des relations humaines, tant au sein des logements individuels que dans l’occupation des espaces collectifs, dans les espaces ou intervalles semi-publics, et dans la relation du projet au quartier, à la ville et à l'environnement.  

Chacun des choix opérés dans le développement du projet est guidé par cet objectif. Il s’agit d’envisager avant tout comment l’habitat groupé pourra accueillir ses habitants tout au long de leur vie et de valider les décisions prises à travers le regard que porteront sur lui les générations futures. Cette approche préside au choix des matériaux, des systèmes énergétiques et de l’usage réduit des ressources en eau et en énergie.

Ainsi, le projet ne compte pas uniquement 17 unités de logements mais aussi une grande salle commune, deux grand espaces verts, des buanderies et caves communes, et un local vélo. L’architecture de ce projet est polyvalente et adaptable : les espaces privés et partagés regorgent de dispositifs permettant la division, le regroupement des entités, la modularité des espaces.

Au point de vue urbanistique, le projet vise à dédensifier et verduriser une parcelle complètement imperméable : 4 bâtiments, une annexe et une cour dallée feront place à deux espaces verts ouverts donnant sur l’ancienne ambassade à rue, l'ancienne fabrique au centre, et une maison bruxelloise rue Demolder. L'approche respecte le caractère du site tout en faisant rayonner la dynamique de ses habitants.

Enfin, le réemploi tant in situ qu'ex situ contribue à mettre en valeur le caractère du site tout en rationnalisant l'utilisation des ressources pour la rénovation : l'ensemble des sanitaires et des radiateurs de l'ancienne ambassade seront récupérés pour les logements; la majorité des portes en bois, des carrelages et des poutrelles en acier et en bois sera réutilisée in situ. Les façades en intérieur d'îlot seront revêtues de tôle issues de réemploi (ex situ). Le bois de tous les ébrasements des baies et des planchers de balcon est également issu de stocks de réemploi ex situ.

Les acteurs du projet nourrissent l’intime conviction que le durable est indissociable du beau et que par conséquent seul un projet dont l’architecture inspire le bien-être et l’harmonie peut accueillir ses habitants sur le long terme afin qu’ils n’aient de cesse de le préserver et de l’embellir.


 

Lieu : Bruxelles
Programme : Habitat groupé
Année : 2017-2020
Client : Privé
Surface : 2500 m²
Missions : Architecture et ingénierie
Statut : Chantier en cours
Lauréat be.exemplary 2018